Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la junta des penas aturines
  • Le blog de  la junta des penas aturines
  • : Cinq associations taurines d'Aire sur l'Adour (Landes) ont uni leurs efforts au sein de la Junta des Peñas Aturines. Ce blog vous informe de leur activité et vous permet de vous exprimer .
  • Contact
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 06:25

Vieil aficionado de Vic, je commençais à m'impatienter depuis quelques années de ces toros trop lourds ou sans moteur, ou bien armés mais trop légers ou avec la panoplie complète du genio...

Cette année, j'avoue ne pas m'être passionné à chaque sortie, j'ai même demandé ce qu'on mangeait au prochain repas, à quel endroit on ferait l'apéro mais l'ensemble des spectacles me redonne envie de revenir et de croire - comme le fait la Junta- que la corrida si elle se veut intéressante doit d'abord proposer des affiches originales.

L'envie d'Escribano : les puristes discuteront la seconde oreille mais ce combattant dégage quelque chose en piste. De l'envie, de la prise de risque ( voir les photos d'Olivier Viaud sur son blog Gacoun e toros ).

La victoire des seconds couteaux : ceux que l'on voit peu car ils toréent peu, ils ont des revanches à prendre, montrer qu'ils ne sont ni moins courageux, ni moins talentueux que les autres. Lamelas, Motta , ce sont eux qui nous ramènent à la vérité de la tauromachie : ils ont essayé avec cette dose d'émotion que déverse sur le public le combat que l'on croit perdu d'avance et que l'humble torero remporte.

Les scénarios qui ne sont pas écrits : dix minutes de panique en piste lundi soir, Gabin obligé de sortir de ces sacro-saintes lignes pour venir piquer sur un terrain très dangereux un toro qui coupe toutes les courses des banderilleros... tout celà ramène à la vérité du spectacle mais nous éclabousse d'un immense bonheur quand la vaillance et l'intelligence triomphent. Et même jusqu' à saluer Alain Bonijol pour le travail de ses chevaux et son petit cheval au nom de hardi marin et au port de tête d'hippocampe qui fait un tour de piste qu'aucun ayatollah ne conteste.

Alors je me dis qu'un bonheur de ce type on peut le retrouver dimanche à Aire avec Escribano, les seconds couteaux que sont Paulita et Savalli, les toros de Baltasar Iban, la cavalerie d' Alain Bonijol. Les scénarios ne sont pas écrits mais si c'était le même, je m'en voudrais de ne pas avoir été là !

Charles L.

Partager cet article

Repost 0
juntadespenasaturines
commenter cet article

commentaires

Karoutcho 16/06/2014 10:58

Bravo pour l'article qui traduit bien ce que j'ai ressenti de Vic 2014 et pourquoi nous aimons la corrida.
Et bravo pour le style.